Richelieu, une ville géométrique

Richelieu, une faveur du Roi

Nous sommes en 1631, et Louis XIII décide de remercier son ministre, le cardinal de Richelieu. Il lui fait donc une faveur celle d’ériger « un bourg clos de murailles et de fossés et de bâtir une halle » avec mission, également, d’y établir quatre foires annuelles, et deux marchés par semaine, source de revenus, évidemment.

Il s’agissait donc, à l’emplacement de la propriété familiale, de construire un vaste château qui soit à la mesure de son importance, et, carrément, ce que l’on appellerait aujourd’hui « une ville nouvelle » ! Et oui, il fallait bien loger la cour du ministre, et ses différentes administrations.

Le tout sur près de 500 hectares, quasiment au carrefour de la Touraine, de l’Anjou et du Poitou ! Et un chantier qui a nécessité le travail de 2000 ouvriers environ.

  

Richelieu, « ville nouvelle » géométrique

Richelieu est le seul exemple en France d’urbanisme XVIIe siècle, appuyé sur la régularité et la symétrie des lignes, l’objectif étant d’en faire une sorte de cité idéale, parfaitement organisée, rationnelle.

Elle forme un vaste rectangle de plus de 700 mètres sur 500 mètres environ, entouré de rempart, eux-mêmes bordés de douves. On pénètre dans ce rectangle par trois portes monumentales. Il en existe une quatrième, mais elle est tout simplement factice : elle n’est là que pour respecter la symétrie !

L’avenue principale qui la traverse de part en part est bordée d’hôtels particuliers dont on voit bien, tout de suite, qu’ils se ressemblent.

En effet, initialement, ils devaient tous être construits selon des plans types ! En gros, il avait inventé le lotissement ! Ceci n’a pas été complètement respecté, mais, en vous promenant le long de cette « Grande Rue » vous observerez, sur les plaques qui se trouvent à chaque porte de chaque hôtel particulier, que ce sont les noms d’un très petit nombre d’architectes qui reviennent sans cesse. Il s’agissait d’un «deal » : la ville ne payait pas d’impôts, et les parcelles constructibles, égales et symétriques, étaient gratuites, à condition construire dans les deux ans selon les « plans et devis déposés au greffe » de la ville.

À chaque extrémité de cette « Grande Rue », il y a une place… carrée ! La place Sud, qui s’appelait, bien sûr, « Place du Cardinal », et qui s’appelle maintenant, plus simplement, « Place du marché », on trouve l’église et les halles, en vis-à-vis, et l’hôtel de ville qui était anciennement le palais de justice.

 

Les activités de la halle de Richelieu

La halle est magnifique, avec une charpente apparente en grosses poutres qui vaut vraiment le détour. Essayez d’y passer le vendredi matin, jour de marché alimentaire, ou le deuxième et quatrième lundi de chaque mois, jours de foires. Vous pouvez aussi aller y « chiner » à chaque jour férié de l’année, puisque qu’une vaste brocante y est alors installée.

 

 

Mairie de Richelieu
1, place du Marché
BP 9
37120 Richelieu
Tél. : 02 47 58 10 13


commune-de-richelieu@wanadoo.fr

 

 

 

 

À voir également dans le département

Cinq-Mars-la-Pile, la plus haute pile funéraire romaine

placeCinq-Mars-la-Pile - Indre-et-Loire 
label Edifices remarquables Villes & villages  

Le Château d’Azay -le-Rideau, un joyau posé sur l’eau

placeAzay-le-Rideau - Indre-et-Loire 
label Edifices remarquables Châteaux & Monuments  

Le Château de Langeais, biface et impossible à photographier !

placeLangeais - Indre et Loire 
label Châteaux & Monuments  

Une chinoiserie en forêt d’Amboise, la Pagode de Chanteloup

placeAmboise – Indre-et-Loire 
label Grands sites Edifices remarquables Châteaux & Monuments Villes & villages  

Nos partenaires