En bateau vers le musée maritime

La bataille de la Hougue, le Soleil Royal…

On ne peut pas parler du musée maritime de Saint-Vaast-La-Hougue sans évoquer le 2 et le 3 juin 1692, et la bataille navale qui s’est déroulée au large de ses côtes.

Remettons-nous un peu dans le contexte…

Louis XIV, sympa, a accueilli le roi Jacques II d’Angleterre, contraint d’abandonner son trône, chassé par les partisans de Guillaume d’Orange.

Et, gentil comme tout, il a également prévu de l’aider à reprendre son trône.

Et, inconscient comme tout, il a monté une opération de débarquement, carrément, sur les côtes anglaises (Napoléon, qui a eu la même idée pour d’autres raisons, aurait pourtant dû savoir que cela ne marchait jamais !).

Cinquante vaisseaux sont prévus pour mener à bien cette opération, face à la flotte anglo-hollandaise qui peut, elle, en aligner 124. Et, au passage, s’ils pensent devoir en aligner autant, c’est quand même bien parce qu’il se doute qu’ils sont carrément moins bons que nous… mais, bon, passons !

Notre armada est dirigée par Anne Hilarion de Costentin de Tourville, qui, à 16 ans, montrait déjà sa bravoure contre les barbaresques ! Et, effectivement, pendant toute sa carrière, émaillée de combats, il y a toujours été reconnu comme intrépide… et particulièrement attentif à sa toilette ! Il était homme à conduire lui-même un abordage, mais en dentelles !

Bref, revenons à juin 1692… par suite de certaines incompétences dans la chaîne de commandement, et de retards divers (déjà !) il ne fait voile, finalement, vers La Hougue qu’avec 44 vaisseaux, et muni d’ordres parfaitement incohérents, ce que Louis XIV lui-même, très « fair-play », reconnaîtra ensuite.

Résultat, une lourde défaite, et les plus beaux bateaux de la marine royale coulés. Parmi eux, il faut citer « le Soleil Royal », qui brûle aussi, brisé, démâté, mais tirant toujours !

Louis XIV, reconnaissant que Tourville ne pouvait pas faire mieux avec les bateaux dont il disposait, et avec les ordres qu’il avait, le nomme maréchal de France, et lui confie, à l’année suivante, une nouvelle flotte avec laquelle il réussira à détruire aux deux tiers un convoi anglais de 148 bateaux ! Et toc !

 

Le musée maritime de la Hougue, conséquence lointaine de la bataille

Ce musée, on le rejoint en bateau… normal !
C’est un musée insolite, car il a été spécifiquement créé pour exposer tous les objets qui ont été retrouvés, provenant des bateaux coulés lors de la bataille. Il est assez rare que l’on crée un musée à propos d’une défaite, mais il en résulte un fantastique panorama historique et social, tous ces objets montrant comment vivaient les hommes de l’époque, et, évidemment, plus particulièrement les marins.

Hasard de l’histoire, il a ouvert ses portes un 5 juin 1992, soit, à deux jours près, 300 ans après les journées néfastes de la défaite maritime.
Depuis son ouverture, il a élargi son objet à l’histoire et l’ethnographie maritime des côtes de Basse-Normandie, à l’histoire technique économique et sociale de la pêche et des aménagements et usages du littoral, et, enfin, à l’histoire naturelle du littoral, flore terrestre, et faune et flore marines.

Ce musée, vraiment, vaut bien un petit détour en bateau !

 

Musée maritime de Tatihou
Île Tatihou
50550 Saint-Vaast-la-Hougue
Tél. : 02 33 23 19 92


ile.tatihou@manche.fr

 

https://www.manche.fr/tatihou/musee-tatihou-normandie-50.aspx

 

 

 

À voir également dans le département

De Granville à Victor Hugo

placeGranville / Guernesey - Manche 
label Activités touristiques, sportives, culturelles Edifices remarquables  

Le Musée des commerces anciens

placeSourdeval - Manche 
label Petits métiers Musées & Collections  

Le Musée extraordinaire de la Poterie normande

placeGer - Manche 
label Activités touristiques, sportives, culturelles Jardins, activités de découverte et de loisirs Musées & Collections  

À Guernesey, la plus petite chapelle au Monde

placeGranville / Guernesey - Manche 
label Edifices remarquables Records : Les + et les - Cultes religieux, mystiques & païens  

Nos partenaires