Chartres… , le Mentchikoff, un bonbon né de l’alliance franco-russe

Le Mentchikoff de Chartres…

Pour célébrer l’alliance franco-russe, il y eut la préparation Alsa pour crèmes, « Francorusse », les emprunts russes, plus indigestes, et le Mentchikoff, plus insolite !

 

Le… quoi ? Le … Mentchikoff ?
Oui, il est un peu vrai que cela se prononce un peu comme on éternue !
Mais, en fait, attention… respect : ce nom, quand même, est celui d’un prince russe, Alexandre Danilovitch, prince Menchikov.
Son histoire est un peu complexe, car il paraît que, tout petit, il a été mis en apprentissage chez un pâtissier par son papa, lui-même pâtissier.
Le petit « stagiaire » était sans cesse envoyé chez tel ou tel client, et, à force de parcourir les rues de la ville, il a fait une bonne rencontre : un colonel, surpris de ses réponses spirituelles, lui propose d’entrer à son service. Du coup, de fil en aiguille, il rencontre Pierre Ier (oui, le célèbre Pierre Le Grand !), qui le prend au palais, et en fait son valet de chambre. Autrement dit son confident… à partir de là, la carrière s’emballe, il devient ministre, et prince de l’Empire. Pas mal, non ?
Mais les fluctuations politiques étant ce qu’elles sont, il sera plus tard arrêté pour malhonnêteté, déchu de ses titres, et exilé en Sibérie. Dur !
Mais bon… Il aura quand même laissé son nom à un bonbon !

 

Et finalement, le Mentchikoff, qu’est-ce que c’est ?
C’est un bonbon très long et très compliqué à faire avec un cœur de praliné aux noisettes : du beurre, du chocolat noir, une pâte d’amandes et de noisettes, et du savoir-faire.
Le tout est caché sous une coque sucrée et fondante, qui n’est pas obtenue par un simple glaçage sucré, comme pour de nombreux autres bonbons, mais par une meringue suisse.
Le petit galet obtenu va être trempé sur une face dans la meringue suisse, et laissé sécher, avant que de tremper l’autre face, puis de laisser sécher à nouveau !

 

Le Mentchikoff… vous pouvez (peut-être !) le faire vous-même…
Je suis allé à bonne source pour vous proposer une recette du… (allez-y, dites-le… !), puisque directement sur le site de la ville de Chartres ! Une recette officielle, quasiment ! La voici :

  •                 1 kg de chocolat noir
  •                 800 g de chocolat au lait
  •                 1,5 kg de guianduja (noisettes grillées mêlées avec du sucre glace et broyées pour obtenir une pâte)
  •                 3 kg de pralines (amandes et noisettes)
  •                 1,7 kg de praliné noisette (sucre cuit et caramel mélangé avec amandes et noisettes)

Le tout est mélangé et étendu sur une plaque.
Les bonbons sont détaillés à l'emporte-pièce puis roulés à la main pour leur donner une forme allongée. 
On laisse ensuite croûter une nuit. 
Le lendemain une face des bonbons est trempée dans une meringue suisse (blanc en neige et sucre glace chauffés). 
On laisse reposer sur une feuille pour séchage. 
Le jour suivant la seconde face est trempée dans la meringue avant une autre phase de séchage.

Mais, si cela vous paraît un peu compliqué, mais aussi trouver le Mentchikoff dans les meilleures pâtisseries confiseries de la ville, dont, par exemple, la « Chocolaterie de Chartres » !

 

Chocolaterie de Chartres
14, place Marceau
28000 Chartres
Tél. : 02 37 21 86 92


https://www.lachocolaterie-chartres.fr

 

 

À voir également dans le département

Chartres… , le Mentchikoff, un bonbon né de l’alliance franco-russe

placeChartres - Eure-et-Loire  
label Rien que le nom m'amuse... Gastronomie [à manger] Spécialité du Grand Ouest  

En mille morceaux, la maison Pique-assiette

placeChartres - Eure-et-Loir 
label Edifices remarquables  

Chartres en lumières, des rêves plein les yeux…

placeChartres – Eure-et-Loire 
label Activités touristiques, sportives, culturelles Grands sites Fêtes & festivals, confréries Etonnant... non ? Villes & villages  

Nos partenaires