Le Téléphérique de Brest : les pieds dans le vide…

Au sol, il y a un hublot de verre. Résultat : non seulement vous pouvez bénéficier d’une vue extraordinaire tout autour de vous, mais vous pouvez aussi regarder ce qui se passe en dessous… et c’est assez impressionnant ! Frissons garantis pour les personnes sujettes au vertige !

 

Pourquoi ce téléphérique ?
La ville de Brest est partagée en deux parties par un fleuve côtier, la Penfield, franchie par deux ponts.
Très schématiquement, on peut dire que la rive gauche a connu un développement important de centre-ville, avec une forte attractivité économique, alors que la rive droite, anciennement le quartier des marins et des ouvriers de l’arsenal, s’est appauvrie peu à peu. Afin de le faire renaître, il a été décidé la création d’un nouveau quartier, le quartier des capucins, à la place des anciens ateliers militaires. Une surface de 16 ha pour des logements, des commerces, des bureaux, un cinéma multiplex, et une médiathèque de 9500 m² !

Ce projet a souligné la difficulté de relier les deux rives, et a donc lourdement pesé dans la décision de la création d’un téléphérique, prise en décembre 2011.

Il part du boulevard Jean Moulin, d’un côté, pour, de l’autre côté, au plus près de la station « château » du tramway. Le tracé représente 420 mètres.

 

 


Pour aller plus loin...

Brest secret et insolite : Les trésors cachés de la cité du Ponant

Cliquez sur l'image

Un hôpital creusé dans le rempart du port de commerce, la maison natale d'un écrivain-voyageur, un sous-marin de poche allemand, un fantôme dans un manoir, les latrines des bagnards, la plus vieille église de Brest, une porte de caserne remontée dans un square, une rue enfouie sous une autre, un centre d'art contemporain dans une halle à bananes, des menhirs du XXe siècle...
Brest l'insoumise

Cliquez sur l'image

Brest s'est trouvée tour à tour un éperon barré celte, un hameau gallo-romain, un fort berbère, un havre tenu par les Bretons insulaires et gallois, un château viking, une forteresse anglaise, une résidence des nobles bretons, un bastion français, une ville américaine, un super-blockhaus allemand, un port de guerre froide, un tremplin des conquêtes scientifiques et des aventures de haute mer, civiles et militaires.
Brest a gardé un peu tout cela dans ses gènes.
C'est ce formidable puzzle que Roger Faligot reconstitue de façon singulière.

À voir également dans le département

Plougastel-Daoulas, fraises et costumes bretons

placePlougastel-Daoulas - Finistère  
label Musées & Collections  

Landerneau : le pont est habité !

placeLanderneau - Finistère 
label Edifices remarquables Etonnant... non ?  

Océanopolis, plongez sous la mer, et rencontrez 10 000 habitants !

placeBrest – Finistère
 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers Z'animaux  

Le concasseur de galets…

placeTréguennec - Finistère 
label Edifices remarquables Etonnant... non ?  

Nos partenaires