Le grand pont de bois, suspendu du Bono

Entre les communes de Baden et de Plougoumelen et celles d’Auray et de Lorient, il y avait une rivière ! Et pour la passer, il n’y avait qu’un bac avec un passeur, et une grille de tarifs selon que l’on passait seule, par exemple, ou accompagné d’une vache, ou de quelques poulets. Évidemment, le passage était conditionné par la marée, la météo, et par le nombre des utilisateurs du jour, bien entendu !

 

Le pont

Ce n’est que vers 1835 qu’un projet de pont commence à s’élaborer. Le projet présenté s’accompagne, bien entendu, d’un devis, qui, même s’il apparaît relativement peu élever en regard des bienfaits qui en sont attendus, doit quand même être financé. Pas de problème : en 1836, le ministre de l’intérieur précise que ce financement viendra de la concession… d’un péage ! Ce qui est confirmé l’année suivante par une ordonnance de Louis-Philippe qui y ajoute une subvention.

Résultat logique : en 1838, un certain Le Pontois, au nom prédestiné, empoche la subvention et s’engage à construire le pont moyennant la concession d’un péage pour 98 ans.

En 1840, le pont est livré et la perception du péage est autorisée.

Par contre, faute de chemins valables, le pont s’avère fort peu rentable, et l’histoire se termine mal puisque, en 1865 de graves dégâts sont infligés au pont par la tempête, ce qui conduit le conseil général à le racheter en 1866 pour effectuer quelques travaux de réparation et rétablir, au moins partiellement, la circulation. Ce n’est pas une bonne affaire, mais, comme on le dirait aujourd’hui, le service public ne doit pas obéir à la seule logique comptable !

Le pont sera quasiment reconstruit en 1869, puis renforcé en 1925, pour être finalement interdit à la circulation en 2003. Il est alors décidé de le reconstruire à l’identique, et ce « nouveau » ancien pont est inauguré en 2005. Il a alors environ 170 ans, et demeure l’un des deux derniers représentants de ce type de pont en France.
 

Aujourd’hui, s’y promener est un vrai plaisir. Découvrir, à l’entrée, les tarifs pratiqués au péage selon la nature des marchandises que l’on voulait y faire passer, fais sourire. Mais, surtout, on profitera d’une vue exceptionnelle…

 

Mairie du Bono

Place Joseph le Clanche

56400 - Bono

Tél. : 02 97 57 88 98

 

 

http://www.lebono.fr/decouvrir-le-bono/patrimoine/le-vieux-pont-suspendu/

 

 

À voir également dans le département

Rochefort en Terre et les glycines en fleurs…

placeRochefort en Terre - Morbihan 
label Villes & villages  

Le Circuit des hortensias

placePloërmel - Morbihan
 
label Grands sites Curiosités naturelles Routes & chemins Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

Kerhervy… Les bateaux aussi ont un cimetière

placeKerhervy - Morbihan 
label Grands sites Curiosités naturelles Gens d'ici  

Le grand pont de bois, suspendu du Bono

placeLe Bono - Morbihan 
label Edifices remarquables Etonnant... non ?  

Nos partenaires