« Au commencement, il y eut une brouette »

Saint-Laurent de la Plaine…

Avec 1700 habitants environ, Saint-Laurent de la Plaine est aujourd’hui une commune déléguée de la commune nouvelle de Mauges-sur-Loire. Entre autres choses, elle présente un bien curieux théâtre, le « Théâtre des Rêveries », qui a pour particularité assez rare de disposer d’une scène tournante permettant l’installation de trois décors différents. Et puis, elle abrite le Musée des Métiers

 

Le Musée des Métiers, petite histoire…

Dans les villages et dans les petites villes, les histoires circulent et s’enjolivent, et l’on ne sait plus trop ce qui est vrai, et ce qui est inventé.
En l’occurrence, il y a du vrai, puisque les protagonistes ont bel et bien existé. Il s’agit de Victor Perrault, le charpentier, qui, un soir, rentrant chez lui, croise Abel Delaunay, le forgeron. Dans sa brouette, celui-ci avait rassemblé un certain nombre de vieux outils dont il n’avait plus l’usage, ayant modernisé son atelier.
C’est la fameuse brouette du titre de l’article, et dont vous pouvez voir la photo. Elle a été conservée en tant qu’objet historique ! En effet, de cette discussion vespérale, il est sorti l’idée de conserver les vieux outils pour en transmettre le patrimoine aux générations futures.
On présente donc le tout, d’abord, dans le grenier de la mairie ! Et puis, dans le théâtre ! Et puis, dans le presbytère ! Et puis, c’est un franc succès !
Du coup, des donateurs se manifestent. Et voici que les locaux deviennent vraiment trop petits !
Un premier agrandissement est construit par Victor Perrault, qui s’appuie sur le savoir-faire de son entreprise de menuiserie. Derrière, un architecte du département de Maine-et-Loire et des Monuments Historiques s’en mêle tant au niveau de la conception des bâtiments qu’à celui de l’obtention de fonds auprès du Conseil Général de Maine-et-Loire…
Bref, en 1984, la grange et la maison de la mode sont construites dans le style du dix-huitième siècle avec les véritables matériaux locaux, les ardoises, le tuffeau, les charpentes en chêne, les sols en terre cuite… et nous voilà à 2700 m², et douze salles !
1987, c’est carrément une rue, la Rue Pavée, qui apparaît… vingt salles et 4500 m² !
2001, on termine par le bâtiment d’accueil ! On en est à 5000 m², et une collection incroyable de 40 000 objets environ, représentant trente-cinq métiers !
D’où l’impossibilité dans laquelle je me trouve…



Mission impossible…

Pour une fois, je renonce !¨
Vous décrire précisément tout ce que vous verrez sur place, compte-tenu de la diversité et de la richesse des lieux, me semble une mission impossible, à moins que de vous infliger un texte immense ! Car nommer le tout, simplement, « Musée des Métiers », ne permet pas d’imaginer tout ce qu’il y a derrière…
Jugez vous-même… après le hall d’accueil, il y a l’ancien presbytère, la maison de la mode, la fameuse rue pavée avec ses anciennes boutiques qui la bordent des deux côtés, aussi vivantes que si l’artisan venait de s’absenter un moment, puis la salle des engins de levage, la salle des pressoirs et des alambics, le grenier, la grange…
Cette simple énumération, et les photos, je l’espère, vont vous montrer que ces lieux particulièrement insolites, attachants, intéressants, valent véritablement la visite… à condition de prévoir une journée !

 

Musée des Métiers 
Place de l'Eglise
Saint-Laurent-de-la-Plaine 
49290 Mauges-sur-Loire
Tél. : 02 41 78 24 08
contact@musee-metiers.fr
https://www.musee-metiers.fr/

 


Pour aller plus loin...

Les métiers disparus

Cliquez sur l'image

Paroles d'artisans d'antan: Témoignages réels sur des métiers disparus

Cliquez sur l'image

Parce que leurs métiers ont disparu ou énormément évolué, le témoignage de ces onze artisans, le récit de leur vie professionnelle, appartiennent à notre histoire à tous.
On se délecte en découvrant le quotidien d’Eugène et Albert, forgerons ; de Raymond, sabotier ; de Marcel, le petit peintre qui mélangeait des pigments naturels à du blanc de zinc pour fabriquer ses propres couleurs.
On rencontre aussi dans ces pages Yves, le tailleur-coupeur aux doigts d’or ; Auguste, menuisier-ébéniste qui, parti de rien, vécut une belle réussite en fabriquant des meubles, d’abord à la main, plus tard dans son usine ; Robert, tailleur de pierres et carrier, dont les ancêtres tailleurs de pierres ont travaillé pour beaucoup de monuments et clochers des Côtes d’Armor et du Finistère, ainsi que sur de nombreux ouvrages du canal de Nantes à Brest ou des chemins de fer bretons…
Et puis Jean, le charron ; Robert, le maréchal-ferrant ; Hubert le meunier ou encore Célestine, boulangère-pâtissière…
Métiers d'autrefois : Les vocations oubliées ou disparues, le quotidien et les conditions de travail de l'époque

Cliquez sur l'image

Maréchal-ferrant, garde-champêtre, bûcheron, puisatier ou bien encore lavandière... anciens, oubliés, bon nombre de professions ont disparu, d'autres se sont modifiées et certaines se sont perpétuées au fil du temps. Entrez dans l'histoire de ces métiers vieux comme le monde : la vie quotidienne, les us et coutumes, les outils utilisés. Appréciez la magie et l'art d'un savoir-faire et découvrez les charmes et la noblesse de ces activités artisanales ou traditionnelles dans la vie ordinaire et simple de l'époque. Cet ouvrage est magnifiquement illustré de photos, de gravures et de cartes postales de l'époque. Il est également fourni d'anecdotes, de recettes de cuisine traditionnelle, de chansons ou autre clin d'œil du passé.

À voir également dans le département

Chemillé-en-Anjou - Camifolia

Camifolia, des fleurs pour votre santé… 550 espèces !

placeChemillé-en-Anjou - Maine-et-Loire 
label Parcs de loisirs et Parcs animaliers  

La mine bleue : « … plus que le marbre dur me plaît l’ardoise fine… »

placeSegré - Maine-et-Loire  
label Activités touristiques, sportives, culturelles Curiosités naturelles Jardins, activités de découverte et de loisirs  
Château de Baugé

Baugé : les habitants créent leur musée

placeBaugé-en-Anjou - Maine-et-Loire  
label Activités touristiques, sportives, culturelles Musées & Collections  

Des baskets en laine ? Béééééé, oui !

placeMaine et Loire
 
label Petits métiers Gens d'ici Etonnant... non ?  

Découvrez les régions du Grand Ouest