Les deux derniers ports à pieux

Mais qu’est-ce qu’un port à pieux ?

Vous avez une gentille petite crique bien abritée, et une jolie plage tranquille. Vous aimeriez bien y créer un port, mais voilà, vous n’avez ni le matériel, ni les hommes, ni les sous pour le faire. Pas grave ! Vous allez utiliser la technique du port à pieux.

Il s’agit d’une technique très ancienne, remontant au moins au Moyen-Âge sinon beaucoup plus haut. Il s’agit de choisir un orme, ou un chêne quelquefois, aussi droit que possible et de l’arracher avec ses racines. Sur la plage, on va creuser un grand trou et y planter cet arbre bien droit, bien appuyé sur ses racines. Celles-ci sont recouvertes de très grosses pierres, et le tronc est calé par des blocs de roche.
Et voilà ! Vous obtenez un poteau d’amarrage d’une dizaine de mètres de haut, qui va remplir son office pendant au moins une dizaine d’années.
À ce pieu, vous allez fixer, à deux ou 3 mètres du sol, une chaîne de 5 ou 6 mètres de long, terminée par une manille. Et, à marée haute, votre bateau dansera gentiment sur la surface de l’eau, entre sa chaîne avant et sa chaîne arrière, bien amarré !

On trouvait couramment ce genre de mouillage sur les côtes Ouest françaises, et plus souvent encore en Bretagne Nord.

 

Le port à pieux de Gwin-Zegal à Plouha
Ce petit port, il se mérite !
Face au vent, face à la mer, les poings sur les hanches, respirant à pleins poumons, vous le voyez, bien niché dans une petite anse accueillante. Vous le voyez… mais en bas !
Bien sûr, puisque vous êtes en haut, sur la falaise.
Et c’est à flanc de falaise, justement, que vous allez emprunter un escalier qui vous conduira sur la plage. Double récompense : une vue superbe pendant la descente, et puis, les pieds sur le sable,le bruit tout doux, tout calme, de la vaguelette qui vient s’alanguir sur le sable. Tenez… écoutez…

Et ce spectacle insolite, assez étrange, de ces grands pieux ou l’algue s’accroche, qui dépassent, selon l’heure, de la vase ou de la vague…

 

L’autre port à pieux se trouve en Finistère

En effet, c’est à Porspoder que se trouve le port du Mazou, l’autre port à pieux qui existe encore, et, lui aussi, toujours en activité.
Pour le mouillage, il a une trentaine de pieux de 8 à 10 m de haut.
Il est très différent du premier dans la mesure où, cerné de rochers, il est entouré de quelques maisons de granit aux volets bleus, maisons de goémoniers pour certaines (un dur métier auquel « Grand Ouest insolite » a consacré un article). Niché au creux des plus hautes falaises de Bretagne, encadré de ses rochers noirs piquetés de bleu, ouvert sur la mer, c’est une parfaite composition picturale, le charme absolu…

 

Office Intercommunal Tourisme en Iroise (Porspoder)
Tél : 02.98.89.69.46
http://www.iroise-bretagne.bzh/

 

Mairie de Plouha
24 avenue de Laënnec
22580 Plouha
Tél. : 02 96 20 21 26

 

 

https://www.cotesdarmor.com/S-informer/Offices-de-Tourisme
http://www.finisteretourisme.com/offices-de-tourisme

 

 

 


Pour aller plus loin...

Les Côtes-d'Armor... à pied : 40 promenades et randonnées

Cliquez sur l'image

40 circuits répartis sur l'ensemble du département pour découvrir les Côtes-d'Armor . Ces circuits sont situés majoritairement près des littoraux sinueux, des baies profondes et des ports de pêche qui font des Côtes-d'Armor, avec la côte de Granit rose et la côte d'émeraude, des lieux de randonnées prisés. Les autres circuits ont été conçus principalement autour des abbayes, châteaux et autres lieux culturels présents le long des rivières telles que le Léguer.
L'âge d'or des corsaires en Côtes d'Armor

Cliquez sur l'image

Les clichés médiatiques ont parfois du vrai : Saint-Malo et Dunkerque ont bien été les deux grandes cités corsaires du royaume au XVIIIè siècle. Mais la guerre de course ne s'est pas limitée à ces deux grands ports. Plusieurs ports de moindre notoriété y ont participé avec plus ou moins de bonheur.
C'est un des grands mérites de Jean-Français Jacq d'avoir cherché à étudier l'un de ces ports secondaires et analyser la course dans toute sa complexité: les armateurs mais également leurs actionnaires, les équipages, leurs origines, leur formation et bien évidemment les capitaines.
Le Finistère: Penn-ar-Bed

Cliquez sur l'image

Après le Morbihan et les Côtes d'Armor, André Huertas vous emmène en balade au coeur du Finistère : ses paysages, ses lieux pittoresques, ceux où il fait bon s'arrêter pour déguster une petite spécialité. Laissez-vous guider du vieux Quimper au coeur des Monts d'Arrée et laissez-vous transporter par le bon air marin de la Bretagne, ses paysages et ses légendes.
(Broché et format Kindle)
Le Finistère... à pied : 47 promenades et randonnées

Cliquez sur l'image

Ce guide de la randonnée en Finistère a choisi une présentation progressant globalement du nord au sud. Ces circuits donnent à découvrir les espaces naturels sensibles protégés par le Conseil général, le Conservatoire du littoral ou d'autres collectivités. C'est la quintessence de ce que le promeneur peut découvrir en Finistère, qui lui est proposé ici en parcourant ces lieux.

À voir également dans le département

La Vallée des Saints

placeQuénéquillecc - Carnoët - Côte-d’Armor 
label Grands sites Archéologie et vieilles pierres Jardins, activités de découverte et de loisirs Etonnant... non ? Cultes religieux, mystiques & païens  
Port de Mazou

Les deux derniers ports à pieux

placePort de Plouha - Côtes d'Armor 
label Activités touristiques, sportives, culturelles Grands sites Curiosités naturelles Villes & villages  
Le Ty-village

Un Ty-village, c’est tout pety !

placeSaint-Brieuc - Côtes d’Armor 
label Cabanes, maisons, igloos, gîtes et cie  

Langast, eau de bouleau, pêche, forêt et camping-car

placeLangast - Côte d’Armor 
label Activités touristiques, sportives, culturelles Forme & Bien-être  

Découvrez les régions du Grand Ouest